Du chant des vignes

Du chant des vignes Setter Gordon

Setter Gordon

Les premiers pas de l'élevage...

Les premiers pas de l'élevage...

Habitué à suivre très jeune mon père au cours de ses journées de chasse, ma passion pour le travail du chien d'arrêt est réellement née lors de ma 14ème année, suite à un été passé chez mon cousin.

Ce dernier, dresseur professionnel, m'a fait découvrir son métier et m'a rapidement transmis le virus. C'est donc tout naturellement que, les années qui suivirent, je profitais de mes vacances pour en apprendre un peu plus sur le chien.

Par la suite, le détonateur fut et restera pour moi mon premier concours de printemps en couple, en tant que spectateur. Un Gordon, Indien pour le nommer, auteur d'un grand parcours dans tous les sens du terme m'a, ce jour là, fais aimer la compétition et cette race.

Parallèlement, mon permis en poche, je m'initiais à la chasse au  gibier à plume en regardant évoluer mes différents compagnons avec lesquels je me faisais la main et m'accordais des moments de complicité. Ce plaisir partagé, précurseur d'émotions, n'a jamais cessé de grandir.

Respectivement Setter Anglais, Pointer et finalement Setters Gordon ont fait ou font toujours le bonheur de la famille. J'ai pu tous les suivre en action de chasse, jugeant ainsi l'efficacité et le style propre à chacun.

Aujourd'hui, encore et toujours une préférence pour les Noirs et Feu mais une attention particulière portée aux chiens britanniques en général. Les raisons : l'amplitude de quête, l'allure et le style inhérent à chaque race.

Par ailleurs, étant depuis plusieurs années de plus en plus attiré par la compétition et l'élevage, cette envie d'aller plus loin m'a fait franchir le pas. Ainsi, l'année 2006 fut marquée par l'achat de mon premier chien. Naturellement mon choix s'est tourné vers un Gordon issu d'une lignée de travail connue et reconnue, dans l'espoir de pouvoir mettre un pied dans le monde des concours.

Depuis, deux femelles sont arrivées à la maison afin de bénéficier de courants de sangs européens et servir de base pour l'élevage.

    Pour répondre aux principales attentes des chasseurs, ma volonté première est de produire des chiens équilibrés et passionnés, à partir d'une sélection "Chasse et Fields" des géniteurs (qualités naturelles, équilibre, mental, passion, résultats). 

2015 le bilan après 5 ans, 2016 nouveaux objectifs

2015 le bilan après 5 ans, 2016 nouveaux objectifs

2015 se termine, l’occasion pour moi de faire un bilan après 5 premières années d’élevage pour se faire un peu la main et commencer à planter quelques jalons.

Une politique d’élevage sélective  est un travail de longue haleine, de patience, de connaissance, d’observation et un parcours semé d’embûches, de déception, d’échecs, il faut s’y casser les dents et essayer pour avancer, voir essuyer les plâtres. En ce sens, je suis admiratif et reconnaissant du travail réalisé par Alain Dampérat, Paolo Bellandi,  Gualtiero Quaglino pour qui j’ai une pensée et qui laisseront une trace indélébile pour le Setter Gordon européen, au travers des courants de sang issus de leur élevage.

Des obstacles donc mais au combien gratifiant pour tout éleveur  je pense, quand on parvient à sortir un sujet, le sujet de nos rêves.

Pour le Chant des Vignes, 5 portées réalisées, 2 lices et 2 étalons utilisés, nous en sommes encore aux prémices, avec le souhait pour commencer d’avoir en première génération des descendants directs de mes propres chiens Bacchus, Dune et Sissi.

Une première portée de Bacchus et Sissi en 2010, partie chez des chasseurs sans trop de nouvelles si ce n’est de Falco et Floc, mais les premiers retours étaient plutôt positifs sur le plan chasse. Figo et Forlàn que j’avais gardé un peu plus longtemps pour voir ce que çà donné m’ont laissé ont bonne impression, contraint finalement de m’en séparer par manque de place. Cette union faite après avoir volontairement importée Sissi d’Allemagne, avait pour but et souhait de remarier, comme çà pu être fait dans le passé, le courant grand valy de Bacchus avec Nérac et Star et le courant Black Devil’s à travers la lignée Tarock’s du côté du père de Sissi, Lycos, petit-fils de Quasimodo. Ce même Quasimodo, grand père d’un certain Indien qui a été et restera le chien qui a tout déclenché chez moi.

Une portée refaite donc en 2012 pour suivre un peu plus et placer 1 ou 2 sujets dans des familles. De cette portée, nous avons pu voir évoluer un certain nombre de chiens sur le terrain avec mon cousin, Haslan, Helly placée en contrat d’élevage et qui viendra faire un séjour chez lui cette été, Higgins (en photo) et Havane préparés tous les 2 par ses soins, aux vues de leur potentiel, pour la compétition mais qui resteront dans l’anonymat par choix de leurs propriétaires, et des nouvelles d’Harley qui a fait un stage chez Laurick Maudet et qui devrait être du voyage en Andalousie ce Printemps avec lui, sujet à suivre donc de près pour moi.  L’attitude de tous ces sujets sur le terrain laisse à penser que ce mariage reste une base intéressante à travailler sur le plan mental, passion, potentiel physique et athlétique, capacité à recevoir le dressage mais reste bien entendu à peaufiner.

Les « I » n’ont fait que confirmer avec Ibra, Imanol, Inzagui, Indurain dit Ixo (copie conforme de Bacchus) que j’ai tous vu sur le terrain avec et chez Laurent, Iniesta et Inès qui marche à priori très fort à la bécasse avec son propriétaire.

Du côté des enfants de Dune, des nouvelles régulières d’Iana également en contrat d’élevage, que l’on a pu voir évoluer il y a 15 jours avec Laurent. Un moteur, 3 poumons, une passion excessive pour la chasse que son propriétaire a du mal à canaliser, le potentiel certain pour aller au-delà de la chasse pratique. Pas trop de nouvelles des autres, si ce n’est  d’Ina dans le Pas de Calais, qui a obtenu son TAN à 8 mois. Ce mariage avec Flynt avait échoué en 2011 avant d’être reconduit par envie de coucher sur le même papier 3 grands chiens, issus de 3 grands élevages : Nérac du Grand Valy, Urlo del Castellare et Némo Vom Eixelberg.

2014, une année sans après l’échec entre Sissi et Crumble, malheureusement !!!

Enfin, la portée des « L » née en 2015 de Flynt et Sissi avec des nouvelles régulières de Loubard, Lord et Little qui semblent ravir et donner satisfaction à leurs propriétaires et la petite Lilli (6.5 mois) gardée à la maison, unique femelle de cette fratrie et normalement dernière héritière de Sissi, qui reste pour moi
un modèle à rechercher et utiliser pour l’élevage. On va donc la laisser grandir gentiment. Elle partira très certainement en Andalousie avec Laurent mi-janvier pour être confrontée aux perdreaux sauvages, une belle expérience pour elle.

Des mâles à suivre donc çà et là, je pense aussi à Loustic fils de Bacchus et d’Hébène du Val d’Adée (Crumble*Elixe) chez notre ami Yannick que l’on va suivre lui aussi, des chiots nés chez Laurick et Marion Maudet au Mas d’Eyraud, issus d’Harley, des femelles pour la relève en élevage Helly, Iana, Lilli. Je pense que c’est maintenant que l’on va pouvoir commencer à s’amuser avec des objectifs plus ciblés. On verra ce que nous réserve l’avenir, mais d’ores et déjà, je profite de l’occasion pour remercier tous les propriétaires de Chant des Vignes pour leur confiance et leur retour toujours instructif.

 

2016, de nouveaux objectifs pour l’élevage.

Dans un souci de progression constante et dans le but d’assurer la continuité et le suivi du travail commencé donc depuis 5 ans avec  la première portée née sous mon affixe, 2016 marquera un nouveau départ pour les Gordons du Chant des Vignes.

Ne disposant pas des moyens (structure, espace, temps, statut) suffisants et permettant de me « structurer » davantage pour mener à bien une politique d’élevage et de sélection plus constructive, mais souhaitant, toutefois, continuer dans cette voie, animé par l’unique passion pour le chien et non par l’appât du gain, c’est tout naturellement et avec un immense plaisir que j’ai sollicité Laurent et Fabienne, cousins  et éleveurs professionnels, afin de continuer l’aventure ensemble. Je les remercie de leur enthousiasme à poursuivre ce projet, signe d’une certaine reconnaissance et d’une confiance partagée. Cette volonté de ma part de travailler ainsi ne sous entend pas de tendre vers une production de masse mais simplement d’élever mieux, de façon plus encadrée et plus suivie dans la sélection,  avec des personnes et une structure ayant les statuts pour exercer ce métier et dont c’est le métier.  Le retour terrain de Laurent par rapport  à ce qu’il voit en préparant les chiens ou en concours et le fait de bénéficier encore plus de leur expérience en élevage ne pourront être qu’un plus vis-à-vis des objectifs fixés pour les années à venir. Il est certain que rien ne serait possible sans cette relation si particulière qui nous lie.

A compter de 2016, les chiots naîtront donc logiquement sous abandon de portée et porteront le préfixe Best of Farolave, nom de l’élevage de Laurent et Fabienne. Un clin d’œil au Chant des Vignes, proposé par Laurent et qui me touche particulièrement, sera fait dans la dénomination des chiots.  Le Chant des Vignes continuera d’exister au travers de cette démarche engagée et des chiots produits. Mon site internet restera également actualisé et servira de lien entre les propriétaires ou futurs acquéreurs et l’élevage.

Souhaitant passer un nouveau cap, je suis convaincu que cette entente avec ces deux personnes de confiance, d’expérience dans le métier, partageant  la même philosophie et que je connais très bien, ne sera que positive et constructive quant aux décisions prises pour valoriser l’élevage et aller de l’avant.